NUMÉRO 139 REVUE BIMESTRIELLE octobre-novembre 2011

Choisissez la couleur du fond d'écran :

Revenir en mode de visualisation classique

Auteur Titre de l'article Título del artículo
 
Pioton-Cimetti, E. Graciela Éditorial
  Le charisme
 
Bernard, Hervé Le charisme
 
Cohen, Rut La vida es un juego
 
Delagneau, Philippe Le Charisme
 
Giosa, Alejandro Carisma
 
Recher, Aurélien Le charisme, et la parole à travers les âges
 
SOS Psychologue Séance d'analyse de rêves de mai 2011
 
Thomas, Claudine Le charisme


Envoyer à un(e) ami(e)
    envoyer à un(e) ami(e)    
   Imprimer/Imprimir
    imprimer    
   Vos réactions sur ces articles
    vos réactions sur ces articles    


Réflexions sur le charisme

À partir de l'inné, l'ouverture au savoir.

L'inné charismatique se différencie de l'acquis, mais est à l'origine une forme de curiosité, d'intérêt, de communication, de partage. En grandissant avec un bon étayage, le charisme inné ouvre les horizons aux savoirs, qui s'élargissent au fur et à mesure que l'action d'apprendre devient une attitude de confrontation au monde. Par un élargissement de la conscience, le savoir devient connaissance et le charisme inné s'enrichit par le charisme acquis. C'est une vibration de l'énergie que dégage celui qui porte le charisme.

Le charisme est une énergie pure, mais elle peut s'orienter vers des buts mesquins (comme Hitler renvoyant à Wotan) ou philanthropiques (exemple du charisme de Jean-Paul II, homme qui assume en lui le calvaire de la destinée de l'homme).

Doctora E. Graciela Pioton-Cimetti



Et il avait du charisme, je n'en dirai pas plus.

J'étais avec lui dès la naissance, car c'était mon père. Il ne voulait pas briller, mais il brillait. Bernardo Houssay, prix Nobel de la paix, l'avait détecté parmi ses élèves et comme mon père n'avait pas beaucoup de moyens, il lui payait ses droits d'examen.

Je ne sais pas où est passé la thèse de doctorat de mon père, mais les transparents collés sur des pages blanches font partie de mon passé. Nous parlions beaucoup de tout cela. Mon père était enveloppé de l'énergie qui émanait de lui. Je n'ai même pas besoin de l'évoquer, car il est présent, avec moi. Son regard était pour moi la meilleure parole : approbation, désapprobation… Il connaissait ma pensée et avec le temps j'arrivais à connaître la sienne. Ma mère doit l'avoir beaucoup aimé, elle rayonnait aussi, mais il s'agissait peut-être de séduction volontaire, car, selon moi, elle était trop centrée sur elle-même. Pas mon père. Oui, il était objectivement beau, mais c'est sa présence intérieure qui lui donnait du charisme.

Je n'arrive pas à accepter les définitions courantes de charisme, mais je sais très bien de quoi il s'agit. Mon père attirait les autres. Et je crois qu'il arrivait à neutraliser les mauvaises ondes également, car, comme il était clairvoyant, certains ne pouvaient pas supporter son regard. Il les regardait et les gens parfois n'aiment pas être vus.

Il avait tout pour lui, mais pas d'orgueil ni de prétention. Il vivait humblement. Nous étions avec plaisir dans son sillage, car il nous faisait du bien.

Dans mes études, a-t-il exigé de moi ? Non, mais en étant un modèle il témoignait de l'intérêt à donner un sens et un but à une vie.

Sa famille ? Il avait été le dernier d'une fratrie de onze enfants et, son père mourant très jeune, il a dû travailler à 10 ans et donner des carrières à ses frères et sœurs. Moi j'ai fait de même avec mes quatre enfants.

Ses amours ? Alors là, l'histoire n'a pas été claire, je n'ai rien su de sa vie avec ma mère. Il m'a laissé faire. Pas de modèle, pas de conseil… Ma mère doit l'avoir beaucoup aimé, car il était autonome et aimant. Je crois qu'elle n'a pu le garder que pendant les moments où ils faisaient l'amour ensemble. Papa partait toujours dans ses pensées, ses projets, ses missions en principe impossibles, mais qu'il rendait toujours possibles. « Il n'a jamais lâché le morceau ». En écrivant cela je me reconnais, car certains disent la même chose à mon sujet.

Par rapport aux femmes ? Tout était possible pour lui, mais je suppose pas désirant pour un objet à consommer. Il était toujours égal à lui-même, différent, rayonnant et humain.

Mon père n'avait pas beaucoup de temps, mais quand j'étais avec lui j'étais comblée de joie, j'apprenais des choses. Parfois tard, après avoir fini son cabinet nous dînions tous les deux seuls. C'est lui qui préparait. Moi je regardais mon père, rayonnant, et je valorisais notre temps ensemble.

Du charisme ? Il en avait, cet homme-là. Le dernier jour de sa vie il n'a pas pensé à la mort, mais à moi. Nous étions seuls et il m'a dit : « C'est trop tard pour toi ». Phrase énigmatique. Dans quel sens l'a-t-il dit ? Le résultat est que j'ai passé ma vie à lui montrer que peut-être à ce moment-là c'était trop tard pour moi, mais qu'aujourd'hui je me suis rattrapée et que je vis mon temps au présent comme lui l'a fait pour lui-même, car mon père était l'arbre magnifique qui meurt debout.

Fait à la clinique Saint-Jean de Dieu le 18 novembre
et merci papa pour ton héritage.
Je crois commencer à connaître quelque chose sur le charisme,
il imprègne, génère et est contagieux.
Doctora E. Graciela Pioton-Cimetti



Le charisme est comme une force d'attraction pure sans objectif a priori, mais engendrée par une structuration particulière de la psyché d'une personne.

Si une personne charismatique a souvent manifesté cette qualité très tôt dans sa vie, dès l'enfance, le charisme peut être développé ou acquis par un travail intérieur.

Quelles sont ces qualités intérieures dont découlerait immanquablement le charisme qui est facilement reconnaissable par les autres ? Sont-elles identiques ou varient-elles entre les personnalités charismatiques ?

Nous trouvons régulièrement les traits suivants chez les personnes douées de charisme :

  • une clarté intérieure : tout est bien rangé si bien que l'aller et retour entre les objets intérieurs et les éléments extérieurs, les personnes, les situations, les objectifs se font plus aisément, ce qui tend à diminuer l'esprit de doute, les interrogations, voire les blocages…
  • l'affirmation de soi : la motivation, la certitude d'être dans son bon droit, de témoigner de la vérité s'expriment dans la volonté d'aller au bout de ses idées et de ses actions et de le faire savoir clairement et avec la force nécessaire pour être écouté et suivi,
  • une facilité pour passer de la réflexion à l'action : que faudrait-il attendre si l'analyse de la situation montre que tous les voyants sont verts (ne pas remettre au lendemain ce que l'on peut faire le jour même), sinon prendre le risque d'être parasité de questions qui ont pourtant déjà été traitées,
  • un bon moi dynamique : la mise en œuvre des actions décidées depuis le plus petit niveau jusqu'au projet qui peut engager toute une vie, n'est ni freiné par des sentiments, des pensées, des complexes intérieurs, ni perturbé par l'environnement extérieur. Presque rien ne peut arrêter le charisme.

Toutes ces qualités positives qui définissent la personne pas ou peu névrotique, expliquent en grande partie cette lumière qui indubitablement se dégage de l'être doué de charisme. Elles montrent que la recherche du charisme, total ou partiel (une personne peut être charismatique dans un domaine et pas dans les autres) est une école de discipline, car elles nécessitent un silence intérieur et extérieur d'un niveau supérieur (le silence est d'or), un travail interne de structuration et de clarification de ses objets, les sentiments, les représentations de nos objets extérieures, les personnes, les projets, également un équilibre entre la réflexion et l'action et le développement de qualités morales au profit d'une lumière positive.

Le charisme est-il un don divin donné à une personne pour éclairer le monde, pour montrer le bon chemin au plus grand nombre ? C'est certainement vrai dans une vision spiritualiste de notre univers, si l'on croit à des forces et à une loi morale supérieures qui nous gouvernent. Le monde nous a doté de qualités physiques, psychiques et morales, pourquoi ne pas s'en servir dans la mesure où l'exercice de ces qualités apporte un supplément de qualité de vie, d'être, à nous-mêmes et aux autres. La lumière du charisme n'est-elle pas telle qu'elle est, de par sa nature, pour éclairer son environnement, aider les individus à trouver et reconnaître les chemins à parcourir au sens large, afin d'avancer : régler ses propres problèmes, passer des jalons dans la réalisation lointaine de son projet, surmonter les difficultés du moment ou récurrentes.

Dans une époque de mondialisation, où tout devient plus complexe, plus interconnecté, où plus grand-chose ne peut se faire sans véritable communication, le charisme ne serait-il pas un mode de communication privilégié, intemporel et universel qui dépasserait les modes et les cultures, et que toute personne peut comprendre ? Comme un style à double face, mais en harmonie qui vous illumine à l'intérieur et tout simplement vous grandit… Un peu comme une reconnaissance à soi-même, largement aussi importante que la reconnaissance des autres, dont notre époque souffre beaucoup…

Hervé Bernard



C'est une notion très large, et c'est à travers la résonnance qu'elle exerce en moi que j'aborde l'écriture de cet article.

Le charisme est souvent considéré à travers les manifestations qu'il suscite chez les autres telles que la fascination, l'écoute, l'adhésion.

Mais ce n'est que la partie visible. À ce stade de ma réflexion, il m'apparaît nécessaire d'éliminer tous les prétendants aux rêves qui font déplacer des foules entières pour leur bien d'ailleurs. Je ne parlerai pas des charlatans.

Ce n'est pas encore du charisme, car cette influence suscitée par les hommes de la vie publique agit pour la plupart du temps sur les parties les plus suggestives de nous-mêmes.

Au contraire, le charisme se rapporte à un sentiment pur dénué de toute identification en résonnance avec mes parties suggestives, identification à un modèle de vie, à des désirs non réalisés portés par d'autres.

La définition que je porte du charisme exclut tous sentiments et pensées tentant à rabaisser les manifestations hors du commun d'un être, de les ramener à son propre niveau.

C'est une manifestation que mon être perçoit, ayant un goût nouveau, étrange, inaccoutumé.

J'entends et je reçois cette vibration en direct. Elle transcende ma subjectivité et quelqu'un en moi ne peut pas l'ignorer

Alors, je suis dans la position du petit enfant qui entend plus qu'il n'écoute, qui comprend la présence et la manifestation d'une vérité qui répond en lui et dont il sait qu'elle ne peut avoir été inventée, une vérité donnée et transmise à travers les temps.

Chessy, le 27 novembre 2011
Philippe Delagneau



Exister, être, devenir, recevoir la clarté de la conscience à un instant T.

Reçu à la naissance, le charisme se développe au gré des expériences et du temps qui agit à l'image du vent qui érode la montagne. Nous rayonnons de ce que nous sommes. Le « bonjour » est un « bonjour », et le « non » est un « non ». Nous pouvons affirmer ou nier un fait. Nous avons la certitude et la conviction que notre « oui » sera un « oui ».

Nous jouissons de notre droit à exister dans l'ici et maintenant, dimension charnière entre l'esprit et la matière, au-delà de tous parasites. Nous sommes une parcelle unifiée d'un complexe plus grand et dont le sens nous échappe, là encore, dans sa totalité.

Nous sommes des parcelles de vérité ancrées dans le réel. Nous savons, à l'image du forgeron, où aplatir notre marteau pour que ce geste suffise à nous faire évoluer. Nous sommes des soldats pour nous-mêmes et pour le collectif. Il ne faut jamais oublier le collectif.

Où tirons-nous la légitimité à nous qualifier de responsable devant notre action ? Certainement d'un travail acquis petit à petit, jour après jour, année après année. Nous exerçons les droits et les devoirs que notre rang impose et qu'un autre nous a légués, parce qu'il ne peut se manifester tel qu'il est. Il est à la fois tout et son contraire. À nous, donc, de dépasser nos propres limitations. Nous semblons vivants et immuables. Nous laissons entrer la vibration, selon nos directives, parce qu'elle nous pousse à évoluer.

Et vous ? Qui êtes-vous ?

Parcelle d'Histoire et d'Amour sur un chemin sinueux, nous pensons à juste titre, que vous êtes en quête perpétuelle de votre avenir. Pourtant c'est aujourd'hui, disons-nous, que l'on construit l'avenir.

L'homme pensant est une espèce en voie d'extinction et nous le déplorons. Nous sommes les derniers bastions d'une résistance consciente qui ne s'autorise pas le droit de s'éteindre. Nous sommes tous soldats d'une même éternité et nous avons acquis, par notre labeur véritable, le droit à nous reconnaître intérieurement. Notre affirmation en est la démonstration. Nous cherchons à lutter contre notre ombre psychique.

Où sommes-nous dans notre travail ?

Nous avançons humble, la tête pleine de notre volonté à faire émerger chez l'autre, l'envie de travailler sur lui-même. Notre labeur nous emmènera aussi loin que notre courage peut aller. Nous avons accepté la responsabilité de guider l'autre sur le chemin de son individuation. En tant qu'analystes (ou futurs analystes), nous nous efforçons de contempler chez l'autre, et chez nous, les projections.

Si nous avons acquis une conscience un peu plus large que la moyenne, nous avons également hérité d'une responsabilité plus grande. Nous n'en dérogeons point. Nous l'acceptons. Nous sommes là. À agir dans l'ici et maintenant.

Les voies de la Conscience sont pénétrables pour les braves, et seuls les élus y ont une place. C'est un chemin où chaque pas est réfléchi, posé puis finalement plus tard interprété au regard de ses résultats. Nous sommes les électrons libres d'un monde qui cherche à s'autoréguler. Nous existons à travers l'inconscient et au-delà, essayant de donner du sens à une situation qui, en principe, n'en présente aucune.

L'Autorité, légitime et souvent non reconnue, s'impose à nous et nous l'acceptons en tant que récompense d'un effort toujours soutenu. Nous voulons la goûter, la toucher et la sentir pour être enfin digne d'être appelé un Homme. Nous n'avons pas de solution. Seulement, vous pouvez trouver les stratégies pour vous défaire des identifications infantiles. La projection est un fardeau dont il faut travailler l'image. Nous continuons sur ce chemin.

Nous n'avons pas choisi la soumission, nous préférons consciemment choisir un espace pour manifester la dévotion consciente. L'altruisme est cette qualité que nous recherchons au fond de nous-mêmes sachant pertinemment qu'un bâton a toujours deux bouts.

Et maintenant, où suis-je en moi-même ?

Je m'interroge. Je tente de comprendre. J'essaie de manifester le charisme et de le faire sentir grâce aux mots. L'ouvrage véhicule l'esprit. Où se cache l'orgueil dans le charisme ? À quel moment un être charismatique devient-il orgueilleux ? Je me questionne alors que mes valeurs, en moi-même, me servent de repères. Où sont la bonté et la générosité dans le charisme ? Je veux dire qu'aujourd'hui, on s'identifie toujours à quelque chose, à nos valeurs ou à leurs images.

Fait à Paris le 30 novembre 2011.
La Terre est ronde, belle, harmonieuse et pleine de sensualité.
Laisse-moi au moins le temps d'espérer !
Je veux croire que si l'automne ne s'est pas encore asséché,
c'est pour que nous trouvions encore le temps de contempler les vérités dissimulées
derrière nos illusions déchues…
Nous pouvons encore nous aimer,
lassés que nous sommes de la lourdeur de nos apparences…
Aurélien Recher



Pour lire ce fichier PDF, cliquer sur l'icône :

Si vous ne possédez pas le logiciel
Acrobat Reader
indispensable pour sa lecture,
vous pouvez le télécharger sur le site :
Acrobat Reader

SOS Psychologue



C'est une notion difficile à définir avec des mots, mais qu'on reconnaît tout de suite.

Il est dit dans le dictionnaire : grâces exceptionnelles accordées à l'homme qui lui permettent de transcender la condition humaine ; sacrement ou rite religieux dans l'Église primitive.

Dans le charisme on peut distinguer trois choses :
L'aura, ce petit plus qui fait que la personne est charismatique ;
La capacité à susciter la fascination d'un grand nombre de personnes ;
Le charisme est une compétence sociale par définition.

On peut distinguer plusieurs sortes de charisme qui font appel à des compétences et des qualités légèrement différentes :
Pour les chrétiens, c'est un don accordé par Dieu. C'est la forme particulière que prend le Saint-Esprit dans les divers individus ;
Celui qui par sa prestance suscite l'adhésion ;
La force du charlatan, c'est son charisme, ce qui le rapproche à la fois du sorcier et du prophète, mais il se compare mieux au premier (le faire valoir).

Qu'est-ce que le charisme ?

La plupart d'entre nous connaissent des personnes charismatiques dans leur entourage.
Le charisme est l'association de plusieurs ingrédients qui permettent à la personne d'être ce qu'elle est.

Ces personnes possèdent la force intérieure qui se traduit par une forte personnalité, la confiance en eux à tel point qu'ils n'ont pas peur de se mettre en danger pour obtenir ce qu'ils veulent, parce qu'ils ont confiance en leur faculté de retomber sur leurs pieds. Ils vivent sereinement avec la certitude d'être dans le droit chemin. Ils ont des opinions fermes, ils savent dire non, car ils connaissent leurs limites. Ils s'intéressent sincèrement aux autres, posent des questions sur leurs vies, leurs passions, leurs projets. Il est important d'avoir une écoute active, de faire en sorte que chacun se sente bien avec vous. Être un orateur passionné, ce qui permet de dégager une énergie puissante qui rayonne autour de la personne, une cohérence intérieure qui permet d'agir, défendre les valeurs dont on est convaincu. Bref, la passion peut transformer une personne, car, à ce moment là, elle prend toute l'apparence de quelqu'un de très intéressant et c'est pourquoi elle peut attirer les foules.

En étant tout cela on devient un leader, quelqu'un que l'on a envie de suivre, qu'on écoute et qu'on admire.

Peut-on acquérir du charisme ? Oui et cela demande un très gros travail sur soi-même, je dirai un travail de toute une vie pour certains.

Fait à Chessy, le 15 Novembre 2011
Que la nature est belle, je suis face à un mur de feuillage aux couleurs de l'automne.
Quel merveilleux cadeau pour celui qui sait le voir et prendre le temps de le voir.
Claudine Thomas